En 1915 des mangas pour les soldats alliés.

Déjà des pinup en 1915 dans le style manga, aux longues jambes et grands yeux !

 

 

 

La TSF pendant la guerre de 14-18

Préhistoire du WIFI ou de la transmission sans fil ou de la TSF.

Rappelons que nos alliés géographiquement proches étaient la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Italie (pas longtemps!),  le Portugal,  puis plus loin, les États-Unis d’Amérique,  la Russie,  le Japon,  la Serbie,  le Monténégro,  la Grèce,  la Roumanie. Dans les pays en guerre la communication à distance est indispensable. Le téléphone et le télégraphe (optique et surtout électrique) constituaient l’essentiel des moyens. Les pays industrialisés et scientifiquement actifs s’interessent depuis quelques décennies aux ondes  de Hertz (fin des années 1880). Les anglais, américains, français développent des matériels permettant de transmettre et recevoir par Télégraphie Sans Fils (TSF). Les récepteurs de TSF sont d’abord de simples détecteurs (souvent des cristaux naturels) associés à un bon résonateur sélectif (boite d’accord) permettant d’isoler la bonne fréquence (à l’époque on parle en longueur d’onde λ ). Mais les dispositifs à tube thermoïonique commencent à intéresser par leur sensibilité et possibilité d’amplification. Nés en Amérique et Allemagne, les français le rendront définitivement exploitable et efficace. Il s’agit de la célèbre triode de la Télégraphie Militaire , baptisée lampe  »TM » . Le capitaine Ferrié comprit très tôt l’intérêt de développer des matériels plus sophistiqués et puissants grâce à la miraculeuse lampe  TM. Il lança plusieurs types appareils en fabrication industrielle en faisant appel aux ateliers militaires et aussi au fabricants français spécialisés dans le matériel électrique de précision.

Ci dessous  quelques  lampes TM (certaines ont fait la guerre) et deux lampes allemandes ( une est la copie de la triode française !). (cliq  pour agrandir)

Les récepteurs à cristaux  rescapés  de la Première Guerre Mondiale WWI. Certains sont encore opérationnels! Noter les similitudes entre les modèles français et américains dans la présentation et la conception intérieure. L’anglais garde le principe de l’accord par deux CV et variomètre, mais n’utilise pas la galène. Celui ci utilise soit un détecteur perikon, soit un détecteur carborundum, soit une valve extérieure.

(cliq  pour agrandir)

Les vitrines (un peu de tout!) (cliq  pour agrandir)

Iconographie autour de la Grande Guerre. (cliq  pour agrandir)

Autres matériels de la Télégraphie Militaire émetteur E10.

Appareil de TPS.

(cliq  pour agrandir)

L’incontournable amplificateur universel type 3ter. (cliq  pour agrandir)

La Télégraphie Militaire sauve la Tour FL !   →  Tour FL (cliq  pour lire)